ARMEMENT ET MATÉRIEL DE SÉCURITÉ OBLIGATOIRE EN JET-SKI

1-     Zone Basique : Jusqu’à 2 milles d’un abri (tous les VNM)

  • Gilet de flottabilité jet-ski : Sa valeur se compte en Newton c’est une force qui va nous faire flotter.

-        Valeur : Minimum 50 Newton (minimum 100 pour les enfants).

-        Doit être adapté à la morphologie de chacun.

-        Ne doit pas être à gonflage buccal.

-        Ne doit pas être détérioré.

Le gilet jet-ski ou Equipement Individuel de Flottabilité est l’équipement jet-skieur le plus important. Garantissant, en cas de chute, un retour à la surface plus rapide, il vous donnera un grand sentiment de confort et de sureté lors de vos balades à Cavalaire. Les gilets jet-ski en néoprène sont les plus confortables, le toucher de la matière est agréable et épouse bien la forme du corps avec une élasticité accrue. Il est généralement haut de gamme et son nombre de ventes est très élevé à Saint-Tropez, Cannes et Monaco. Les gilets jet-ski en nylon sèchent très vite et malgré le confort un peu moindre, c’est lui qui remporte le plus de ventes sur le marché du nautisme en France, à Toulon et dans le Var. Il y a une multitude de couleurs et de variantes de gilets nylon jet-ski, et son prix est parfois vraiment pas cher avec des prix très bas.

  • Lampe flash jet-ski ou cyalume : assujetti à chaque gilet, étanche et d’une autonomie de 6 heures minimum, c’est un élément de sécurité très important car si vous vous retrouvez de nuit seul, votre lampe sera votre seul moyen de vous faire repérer. La lampe flash (ou flash-light en anglais) se vend autour des 15€ (entre 12 et 18 souvent) et possède plusieurs fonctionnements différents suivant les modèles. Certaines lampes flash de jet-ski ont un bouton ON/OFF avec en plus un contact d’eau qui fait que, sur ON, la lampe ne se déclenchera qu’avec un contact d’eau. Sans ce contact, votre lampe s’allumera dès qu’elle sera sur ON. Notre conseil : Ne mettez la lampe que ON uniquement si vous êtes en détresse, car au moins vous n’userez pas la batterie pour rien.
    Ayez toujours une lampe de rechange en plus vous permettra de ne pas être pris au dépourvu et d’éviter une amende au cas d’un contrôle lors d’une panne.

Le cyalume, ou bâton lumineux, fonctionne aussi légalement. Les forces de l’Ordre demandent, sur le terrain, de les changer tous les ans. En effet aucun contrôle ne peut être effectué sur place pour savoir s’il fonctionne. Notre avis : Pas forcément très efficace, vu la différence de tarif, les flash light sont quand même mieux.

  • Extincteur jet-ski : Il est obligatoire à bord des jets, uniquement s’il est mentionné par le manuel du propriétaire. En effet, le texte de loi qui régi l’armement à bord des navires, [la DIVISION240] a été modifié comme cela (et d’ailleurs nous aurons une pensée pour les forces de l’ordre qui doivent maintenant connaitre tous les manuels du propriétaire ??? Bon courage !)
    Nous avons uniquement trois marques de jet-ski sur le marché, les jet-ski Yamaha, les Sea-Doo et les Kawasaki. Ils ont tous cette obligation. Lors d’une discutions officielle, les gendarmes maritimes nous ont affirmés qu’ils donnaient une tolérance sur ces équipement, cependant nous conseillons de les avoir dès l’ors qu’ils sont obligatoires.

 

  • Moyen de remorquage :Un anneau à l’avant, un anneau à l’arrière, et un bout de remorquage. Tout jet normalement constitué est pourvu des anneaux, reste à bien avoir son bout. Au delà d’une simple obligation, le bout de remorquage peut servir, et plus vite que vous ne le croyez ! Il en faut souvent de peu pour qu’un ami tombe en panne, à cause d’un mauvais entretien. D’un carburant pas très propre à la station du coin, ou encore d’une absorbions d’un peu d’eau dans le réservoir lors d’un remplissage hasardeux ;). Le bout garantira que vous pourrez rentrez ou ramener la personne, plutôt que de rester à dériver attendant les secours. Nous le conseillons pour un remorquage jet-ski facile d’une longueur de minimum 3 fois la longueur du véhicule, soit environ 9-10m. Attention, le remorquage ne doit pas se faire à plus de 10km/h car le moteur pourrait aspirer de l’eau et remplir la cale ! Ainsi que les cylindres !

 

  • L’ annuaire des marées : C’est un livre calendrier où vous aurez, pour chaque jour, l’heure de la marée haute et l’heure de la marée basse et également le coefficient de la marée (le coef est la puissance de la marée : Entre le plus petit 20 et le plus gros 120, une marée de coeff 120 aura une grande marée haute et une grande marée basse [au moment où les gens se ruent sur les coquillages qui ne sortent qu’une fois de l’année ;P] et une marée de coeff 20 aura des marées qui vont quasiment stagner).
    Il est très utile en Atlantique ou en mer du Nord et Manche, je pense que chez nous il y a une tolérance car lors de nombreux contrôles nous n’en avons jamais entendu parler ! Nous conseillons cependant de l’avoir toujours sur vous.

 

VOILÀ, PASSONS MAINTENANT À LA LISTE SUPPLÉMENTAIRE POUR ALLER ENTRE 2 ET 6 MILLES !

2-     Zone Côtière : Jusqu’à 6 milles d’un abri (uniquement les VNM de 2 places et +)

Pour accéder à la fameuse zone Côtière, voici l’armement à avoir obligatoirement à bord de votre beau jet-ski, en plus de l’armement de la zone Basique :

  • Trois feux rouges à main (conforme à la D240&D311) : on en voit souvent dans les matchs de Paris ou Marseille, ils produisent une grosse flamme (environ 30 cms), il n’y a rien de projeté et nous devons les garder en main tout le temps d’allumage. Attention, à ne pas confondre avec les fumigènes qui eux font de la fumée ! Une date de validité est inscrite au dos. En cas d’utilisation d’un feu, lors d’une détresse ou urgence, faites toujours attention à le déclencher dos au vent pour ne pas recevoir de flamme face à vous.
  • Le compas magnétique étanche : Il va servir à nous donner le cap en cap. Nord 0°-360°, Sud 180°, Est 90°, Ouest 270° etc etc… Il prend toute son utilité, quand par exemple lors d’une sortie jet-ski avec plein soleil en été, le brouillard surgit ! Vous pourriez vous retrouver, comme cela m’est déjà arrivé, dans un épais nuage de brouillard avec une visibilité de seulement 4 mètres. Dans cette situation le compas prend tous son sens, et il devient le meilleur ami du jet-skieur !
  • La carte marine de la zone fréquentée : Elles peuvent aussi être sur format électronique sous certaines conditions. La carte donne toutes les indications de profondeur (marée basse coefficient 120 – zéro hydrographique), la majorité des dangers, mais aussi les ports, les amers (un amer est un point de repérage fixe et voyant sur la côte), les épaves… Sympa.. !
  • Le Règlement pour Prévenir les Abordages en Mer [RIPAM] : C’est le code de la mer. Un ouvrage où sont recensées toutes les règles indispensables et à suivre lors de la conduite d’un navire (ex : Priorité à droite, si c’est un voilier qui vient de la gauche, il a quand même priorité, si le voilier navigue aussi au moteur il perd son privilège de voilier.. etcetc…).
  • La description du système de balisage : Comme son nom l’indique il s’agit des informations utiles concernant le système de balisage de la zone fréquentée.

Equipement conseillé par Audemar Jet-ski :

  • Un téléphone chargé
  • Une VHF

Voilà, nous avons fait le tour de la liste obligatoire au 30/03/20, publiée par les Affaires Maritimes Françaises sur la Division 240. Nous vous conseillons de toujours contrôler l’état de votre matériel obligatoire avant sortie et de contrôler la nouvelle liste de l’armement obligatoire sur votre VNM car des nouveautés peuvent souvent sortir entre deux publications de notre part.

Notre conseil : prenez toujours plus d’équipement que nécessaire, mieux vaut un téléphone qui ne sert pas plutôt que se retrouver en panne jet-ski et ne pas avoir de moyen de communication.


J'accepte En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites.